L'échine du vivre

Publié le par la freniere

Elle écrit dans les creux de vent, contre les canisses d'enfance. Elle dit "je cherche le lieu, l'état, ce qui ne trahit pas". Ses phrases maigres, mal attifées, ont un crédit de cahier d'écolière. Les ratures font le texte en chantier, la pensée exige, gratte. Le noir résiste par endroit. Jusque dans le doute, elle s'obstine. C'est une fille de rigueur, absolue renégate aux choses du facile elle évite les rails, l'agitation. Elle grimpe une échelle haute et bancale. Sur les pages et les pas, elle plante un regard perçant, le chemin à prendre. Les doigts sur l'échine du vivre, elle touche l'exact du mot le temps d'une étincelle puis aiguise, chauffe le texte au brasier de l'exigence. Elle va sur le papier comme dans la vie. Sur le chemin, encore.

 

Ile Eniger 

 

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article