Dire

Publié le par la freniere

Aujourd'hui, j'ai l'impression d'écrire en copropriété. Lire un seul, c'est en lire plusieurs, un labyrinthe de noms, un corridor d'alibis, personnages fictifs ou réels. Ne me cherchez pas dans la foule. Je suis derrière la coulisse, dans la marge. C'est de là que j'écris. Je marche encore avec un mot devant l'autre comme une main tendue.

jml

Publié dans Dire

Commenter cet article