Une main de lumière

Publié le par la freniere

Tu es si loin là-bas

je t’envoie par écran

un vol de mésanges,

la nacelle du rêve

sur l’océan du lit,

des fleurs sur l’oreiller

pour te mordre l’oreille,

un grand vent de couleurs

dans les voiles du gris,

un décolleté d’oiseaux

sur la ligne d’horizon,

le rire des mulots

grignotant le malheur,

l’ovale du bonheur

découpé dans l’espoir,

une tache de soleil

sur ta chemise de nuit,

un casseau de baisers

éclaboussant tes jambes,

les moutons du sommeil

qui broutent les pilous.

 

Un vent rose tricote

la colline aux fougères.

Mes épaules trouvent en toi

une main de lumière.

 

Jean-Marc La Frenière

 

Publié dans Poésie

Commenter cet article