Viens

Publié le par la freniere

Viens

tu es un nuage de rosée

dans un bol de roses

tu es la réponse des fleurs

aux questions de la pluie

 

Viens

tu es une cathédrale d’air

où les baisers remplacent la prière

avec toi la lune devient soleil

le temps d’une nuit blanche

 

Viens

tu es un regard au-delà des images

une main sans malice

apaisant les épines

une couleur inconnue

sur les fusains du saule

 

Viens

tu es la chlorophylle du paysage

le sang dans les artères du bonheur

 

Viens

tu es une encre d’absolu

tu es un livre de lumière

 

Viens

tu es l’odeur des framboises

qui rêvent sous la neige

une braise d’eau pure

dans l’âtre de la soif

 

Viens

tu es une pensée sur l’oreiller

tu mets le monde entier

dans la poche du cœur

 

Viens

tu es l’intimité derrière les apparences

la lentille du rêve à son grand angulaire

le microcosme des caresses

agrandissant l’espace

 

Viens

tu es le mot qui reste

quand le silence tombe

la planche de salut qui enjambe l’abîme

l’anniversaire des bourgeons

au milieu de l’hiver

 

Viens

ma vie cherche ta vie

pour renaître avec toi

mes mots se mêlent aux pas

sur les sentiers du cœur

 

Viens

nous ne dormirons plus

nous ne dormirons plus jamais

sans être sûr d’aimer

 

Jean-Marc La Frenière

Publié dans Poésie

Commenter cet article