Cap à canifs

Publié le par la freniere

(extraits)

 

Il faut jongler
le doux grave
il faut figurer
en chien
sur les planches
des petits rôles bâtards,
ces silences imposés
dans le collecteur
de la mort

Plante,
aie soin
de ces boisés
de ces champs
bosquets
ruisseaux
de ces jardins
de pierres à voix
de grand harle

En sorte que
la grâce et les tamias
les pieds nus et ton cœur
les psaumes, les guitares
ne viennent pas crever
dans les rideaux de poussière
du fin fond
du ramassage
de la vieille cage
humaine.

 

Jacques Desmarais

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article