Un crayon à la main

Publié le par la freniere

On vide les tiroirs

dans la chambre du cœur.

On laisse la porte ouverte

au vent des souvenirs.

 

Ni dedans ni dehors

ni ici ni ailleurs

ni pire ni meilleur

ni vraiment le malheur

ni vraiment le bonheur

même les oiseaux

finissent par tomber.

 

Parmi les mots les morts

les âmes flânent ou s'évaporent.

 

J'écris de la main gauche

maladroite et rebelle.

Il y a trop de faux pas

dans les jambages des phrases.

Trop de mots se perdent

dans l'écriture du monde.

 

Debout comme un crayon

sur la neige des pages

je grave des sillons

sur la chair du froid.

 

Je finirai assis

sur une chaise de paille

un crayon à la main,

un rayon de soleil

me transperçant le cœur.

 

Jean-Marc La Frenière

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Christiane Loubier 30/07/2016 16:02

Merci JML, pour la main, le crayon et le coeur ,et ses rayons. Christiane