Un saxo noyé

Publié le par la freniere

La vie est pleine de trous

comme le bras d’un junkie.

La nuit est pleine de sang.

La lune est pleine ce soir.

La pluie est pleine de toi,

une prière dans chaque goutte

qui tombe sur l’asphalte.

 

Tu parles dans ma tête

comme une montée de lait,

comme une abeille saoule

cherche encore une fleur,

comme un saxo noyé

dans une mer de blues.

 

Tu crisses dans les pneus

qui roulent vers la nuit.

Je suis sur l’accotement

comme un cheval fourbu

avalant la poussière

et le cri des barbeaux.

 

J’ai laissé mon espoir

entre St-Fer et St-Montréal

quelque part sur la 20

comme une vieille batterie de char

le cœur ouvert 24 heures

entre ta mort et maintenant.

 

Jean-Marc La Frenière

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article