Celles

Publié le par la freniere

Je suis celles lasses devant un fourneau de cuisine, celles qui pleurent doucement pour ne pas réveiller les enfants, celles qui ne mangeront pas de part de tarte, celles qui n'ont plus d'espoir ni même de désespoir, celles qui ne chantent plus mais se souviennent de la voix de leur mère, celles qui entendent sonner les heures sans dormir, celles qui comptent leurs sous et qui ont peur, celles maltraitées qui s'inventent d'impossibles départs, celles ignorées, bafouées, torturées, affamées, celles que personne ne voit, celles qui triment dur, celles qui hurlent sans déranger le monde, celles découragées, celles qui tombent et meurent seules. Je suis celle qui ne les oublie pas.

 

Ile Eniger

 

Publié dans Ile Eniger

Commenter cet article