Dans ce monde

Publié le par la freniere

Dans ce monde où les chaînes

ont des noms de banquiers,

dans ces pages où les mots

se trahissent entre eux,

où les barreaux ont des voix

d'honnêtes hommes,

dans ce crime où les autres

sont toujours les coupables,

dans cette cour où les juges

ont des mains d'assassins,

dans ce jeu de pouvoir

où les comptables règnent,

dans ces miroirs sans tain

où l'on sniffe son âme,

dans ces bulletins de nouvelles

où les poètes ont tort

et les sportifs ont l'or,

dans ces maisons de banlieue

où le feu meurt de froid

et les roses trop sages

congédient leurs épines,

dans ces usines à cons

où l'homme n'est qu'un écrou

qu'on paie au tour de vis,

dans ces tours à bureaux

où les âmes s'étiolent

au bout du téléphone,

dans cette guerre des étoiles

où l'homme n'est encore

qu'une chair à canon

qu'on farfouille et qu'on floue,

dans cette chair étriquée

où le corps n'est plus

qu'un squelette qu'on loue,

dans cette prison de verre

où se blessent les ailes,

dans ce chemin qui mène

de la peur à la mort

il faut rester debout.

 

Il faut croire au bonheur

et redonner la chance

aux rêves les plus fous.

Il faut laisser à l'homme

sa lumière et son cœur,

à l'arbre ses oiseaux,

à la mer ses vagues,

à l'île son trésor.

                       et l'espoir à l'enfance.

 

                       Jean-Marc La Frenière

 

Publié dans Poésie

Commenter cet article