Ils ont dit

Publié le par la freniere

Comment ne pas être frappé par la simultanéité de cette entreprise de ratissage de la forêt du Sud sous le prétexte d'y faire passer des autoroutes? Et comment douter qu'à la rupture des grands équilibres biologiques qui s'en est suivie ne correspond pas une rupture comparable des grands équilibres sensibles dans lesquels notre pensée trouvait à se nourrir?...

 

Seule la révolte est garante de la cohérence passionnelle que chacun est aujourd'hui sommé d'abandonner pour faire allégeance à ce monde de la servitude volontaire. Et nous sommes particulièrement démunis pour y résister. Mais le langage, aussi malmené soit-il, reste une arme que chacun peut se réapproprier, ici et maintenant. À travers lui, il est possible de reprendre à ce monde une part de ce dont il nous dépouille jour après jour. Un peu comme les anarchistes au début du XXe siècle pratiquaient la reprise individuelle, saisissant chaque occasion pour reprendre à la société une part de ce dont elle les avait spoliés. Car le langage est un étrange trésor qui n'appartient à personne, mais dont tout le monde peut s'enrichir – et que chacun est à même d'enrichir.

 

Annie Le Brun

Publié dans Ils ont dit

Commenter cet article