Inventaire

Publié le par la freniere

Les grands vols d’oiseaux

effacés par le vent,

les voleurs de grands chemins

qui ont perdu la route,

le ciré des questions

sous la pluie du savoir,

le paratonnerre du désir

dans l’orage du manque,

l’incertitude de vivre

malgré la certitude de la mort,

l’amour aveuglé par la haine,

une promesse de lumière

dans la mort des étoiles,

le petit pain des mots

dans les miettes du silence,

les ailes de la paix

brûlées par le commerce,

les anges qui se cachent

sous un habit de pauvre,

l’éclair d’un caillou

dans un désert de glace,

un sherpa de lumière

sur la montagne du doute,

un poème désarmé

sur un champ de bataille,

un trésor dans l’ornière,

un avenir perdu

dans le rétroviseur,

une petite chaise de paille

dans la toile d’un fou,

le chèque en blanc du rêve

à la banque du réel.

Je n’invente rien.

J’inventorie

et la vie suit son cours

comme un mauvais élève.

 

Jean-Marc La Frenière

Publié dans Poésie

Commenter cet article