J'ai cherché

Publié le par la freniere

J’ai fouillé dans les craques du divan, sous les lits, derrière les meubles: on sait jamais. J’en ai profité pour passer la balayeuse, toute c’te poussière ramassée là, les poils de chiens, des pièces de casse-tête, des stylos.

J’ai retourné les poches de mes manteaux des autres saisons. Trouvé cinq piastres, deux autres stylos, un paquet de mouchoirs, la capsule d’une bouteille de bière bue depuis longtemps. Je n’ai toujours pas trouvé ce qu’il me fallait, mais maintenant, tout est en ordre dans la garde-robe.

J’ai fait le tri dans le linge sale, j’aurais peut-être dû commencer par là, d’un coup que ça se serait retrouvé au panier par mégarde. Fait que le lavage est terminé, tout est plié et rangé, mais je n’ai pas ce qu’il faut.

Des tiroirs du frigo, j’ai tout sorti, d’un coup que quelqu’un aurait eu la brillante idée de mettre ça au frais. Il n’y avait que ce vieux zucchini pourrissant qui n’était pas à sa place. Il a pris le chemin du compost et j’ai trouvé ça tellement pathétique de le voir partir comme ça, et de revenir, moi, dans mes petites affaires. Les mêmes depuis toujours. Je suis retourné m’asseoir sur le divan. Là où le coussin prend mon cul pour modèle.

Je pense que j’ai pleuré.

J’ai cherché partout, rien à faire. Je n’ai pas trouvé le guts qu’il me fallait pour partir.

Je chercherai encore demain.


Jean-François Caron


 

Publié dans Poésie du monde

Commenter cet article