Ils ont dit

Publié le par la freniere

Ma poésie n'est pas la votre et votre poésie n'est pas la mienne. Ecrire, ce n'est pas écrire. Hurler, ce n'est pas hurler. Avec ma tête couchée sur une feuille innocente, et les doigts tremblant d'alcool fou-mineur, je demeure un mutin intégral, nourri de tous les fléaux. Art ancien, art moderne, art futur, j'en ferai une ratatouille pour des chats sauvages. _ Car je suis trop puissant pour vos entreprises somptueuses. D'autres paroxysmes me nourrissent. Ils ne sont pas de votre cru. J'aime l'art tordu aux embryons de poèmes. Toute votre superbe y sombrera.

 

Paul Valet

 

Publié dans Ils ont dit

Commenter cet article