La légende de Tristan Cabral

Publié le par la freniere

Photo par André Chenet

Photo par André Chenet

Extrait d'un poème à paraître : "La légende de Tristan Cabral"

.../...
Funambule ivre bateleur inspiré
il n'aimait rien tant que les petits vins de terroir
"rouge comme le sang des ouvriers"
A Montpellier où il vivait au sommet d'une tour prolétaire
au lieu dit "Le Florian" Route de Mande
il préférait fréquenter la nuit les bars sordides
où des miséreux écumaient des océans inconnus
plutôt que les savantes institutions
il lui arrivait de discuter des heures entières
à une terrasse de café en face de la Fac de Lettres
avec des étudiants un peu ivres en mal de vivre
parmi eux c'était lui le plus alerte le plus juvénile
les escholiers riaient aux éclats
lorsqu'il faisait le clown sur la voie publique
ils n'en revenaient pas de voir danser et chanter ce vieux fou de Leila
C'était comme si Don Quichotte de la Mancha
avait jailli des pages du livre de Cervantès
accroché par la culotte à l'aile d'un moulin blanc
.../...

André Chenet


 

Publié dans Tristan Cabral

Commenter cet article