Vimy

Publié le par la freniere

écoutez ici

Alors que le Canada célébrera dimanche le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy, Richard Desjardins nous explique la genèse de sa chanson et son point de vue sur cet événement historique.

«En quelques journées, 30 000 morts ou blessés, dont 10 000 Canadiens et 20 000 Allemands.

Cette opération militaire commandée par l’armée britannique — dont nous faisions partie à titre de corps expéditionnaire — se voulait une diversion pour permettre aux forces françaises de tenter plus au sud une percée majeure vers l’Allemagne. Il n’y eut pas de percée.

Qualifiée de victorieuse par l’Histoire, la conquête de la crête de Vimy par les Canadiens fut pourtant éphémère, les deux armées regagnant leurs propres tranchées après d’horribles combats souvent achevés à la baïonnette.

Les dignitaires présents à Vimy prétendront que ce fait d’armes, authentiquement canadien, nous aura définitivement affranchis du joug britannique et constitue de fait la véritable naissance de notre nation.

L’idée qu’une tuerie programmée soit à l’origine d’une naissance nationale peut ne pas être partagée par tous, à commencer par le soldat canadien qui écrit à sa femme, à la veille de l’assaut.»

richarddesjardins.com

 

Vimy

Si au moins
c’était pour toi
pour la rivière ou l’moulin
j’comprendrais mieux pourquoi que demain
demain j’vas tuer quelqu’un

Quelqu’un que j’connais pas avec
une rivière un moulin
avec une femme comme toi
qui chérit aussi bien
Demain j’vas l’tuer pour rien

Si la vie veut m’offrir
un dernier sentiment
ce serait mon désir
de mourir avant lui

Au moins qu’on m’épargne
la frayeur
de croiser son regard

Enterre mes outils dans la cour

Détache le chien pour toujours
T’offriras ta beauté
à mon frère qui la voulait aussi

Si jamais je reviens
t’auras le réconfort
d’un p’tit assassin
ou d’un grand homme mort

Pour rien, pour rien, pour rien.

paroles et musique : Richard Desjardins

Publié dans Poésie à écouter

Commenter cet article