À l'affût

Publié le par la freniere

Lorsque j'écris ton nom

je me tiens à l'affût

entre l'âme et la peau.

Quand je parle de terre,

de mers et de forêts

c'est de toi dont je parle.

C'est toi que je rejoins

par les sentiers du monde.

C'est toi que je vois

dans l'ombre ou la lumière.

C'est ton vin que je bois

dans l'étrangeté de la neige.

C'est toi que je respire

dans toutes les odeurs.

Quand tu habites ma maison

les meubles reverdissent.

C'est toi que je suis

quand je sais qui je suis.

Je te butine à fleur de peau

dans un essaim de mots

parce qu'il faut qu'il y est toi

pour que la vie trouve son sens.

 

Jean-Marc La Frenière

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article