J'aime la vie

Publié le par la freniere

(...)

J'aime la vie malgré tout,

la souffrance, la famine, la mort,

les vieillards de vingt ans,

la main gauche de Cendrars,

les yeux aveugles de Borgès,

les jambes de pantalon sans rien,

les chiens galeux et les mains sales,

le vide au creux des paumes,

le ver dans la pomme,

les souliers qui font mal,

les cafés coupés d'eau,

les bras baissés de celui qui se pend,

la parole des dieux dont on fait des guerriers.

 

J'aime la vie, le bleu des veines, le rouge du cœur,

le vert des mousses sur les clôtures de perche,

l'odeur du temps dans la mémoire humaine,

le vent mouillé, le froid qui mord,

la lenteur des bœufs et la musique de vivre,

la saveur de la soupe, la chaleur de la lampe,

les fleurs de pommier et les sourires du temps,

la barbe d'un vieillard et celle du sainfoin,

le paletot bleu du ciel, le chapeau des russules,

les affluents des bras d'où émergent les mains,

le cocaïne des mots dans le sac du silence,

la vaisselle de l'âme dans l'évier du corps,

les oiseaux de mauvais augure

et les moineaux qui chantent faux,

les corbeaux sur un fil,

les vieilles remises paysannes,

les outils de jardin,

les noirs de Breughel,

les soleils de Van Gogh,

la paille jaunie sur les labours,

le visage des femmes, le rire des enfants.

 

J'aime la vie de la paillasse aux plumes d'ange,

de la couleuvre au ver de terre,

des bouches de requin aux mouches de la nuit,

des étincelles du silex à la porcelaine anglaise,

des crocs du loup à la laine des moutons,

des yeux bleus de la terre à la tarte aux bleuets,

de la patience des racines jusqu'à l'âme de l'amandier,

des sittelles aux pipistrelles,

de la ménure au lagopède,

du jus de la treille à la boisson,

de la semence à la moisson.

 

(...)

 

Jean-Marc La Frenière

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article