Légitime

Publié le par la freniere

Terre de septembre, ma Mère, comme toi je suis des derniers fruits et des guérets sanguins. Comme toi, je protège la parole donnée et la graine à venir.  Au soirs de lune orange sur le portant des vignes, au portail de l'ultime saison, je sais des mots de feu. Et les pas qui inventent la route. Des sols charnus jusques aux cimes, je bois tes éléments dans la coupe des mains. Des crinières des arbres aux obstinements d'herbes, je chevauche l'espace. Avec les plumes d'anges et les abeilles en miel, je ne cèderai rien aux dormances d'hiver. Et c'est debout et nue, en lumière montante, que je l'écris à l'encre rouge au mordant du soleil : je suis légitime d'aimance.

 

Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article