Juste au moment

Publié le par la freniere

Juste au moment
où t'avais presque oublié
cette époque brumeuse
pendant laquelle tu publiais
des petites plaquettes de poésie
qui te gardaient en vie
un pied à la fois.

Juste au moment
où tu voyais s'éteindre
les feux-follets,
où tu regardais s'effriter
les cumulus,
où t'allais basculer
dans la fosse commune
de la petite histoire anonyme.

Juste au moment
où les chaînes de ta balançoire
allaient arrêter de grincer,
trop bien huilées
par le temps qui passe
et l'envie du silence,
il y a ce type à la bibliothèque qui,
en scannant ta carte d'usager, te dit:
"Ah, oui! Carrier,
j'ai vos livres à la maison",
et après un court moment
de valse-hésitation
pendant lequel tu jongles avec l'idée
de dire que ce n'est pas toi,
qu'il y a erreur sur la personne,

tu décides plutôt de lâcher le fil
du respirateur artificiel
et tu regardes se soulever doucement,
sur un rythme qui berce ta mémoire,
la poitrine du comateux.

Parfois, on dirait même
qu'il cherche à ouvrir un oeil...

 

Jean-François Carrier

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article