En désespoir de cause

Publié le par la freniere

Nous vivons entourés

de mensonges.

Nous ne savons plus

ce que parler veut dire.

 

Dans ce monde fardé de chiffres

que je ne comprends pas

je tiens l’enfance par la main

pour ne pas m’égarer.

Je m’adresse aux fourmis,

au ciel, aux minéraux,

avec des mots de tous les jours

qui sentent le cambouis,

l’espérance et l’urine

et quêtent sur la rue

en désespoir de cause.

 

Jean-Marc La Frenière

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article