Ce temps

Publié le par la freniere

C'est une terre brûlée de larmes sèches, une croûte de mots altérés, le toujours désert qui revient quand l'oasis s'estompe. C'est l'amour dupé par les miroirs aux alouettes, les réseaux malsains, les rires sans saveurs, les gestes médiocres. C'est la chaussette seule sur un fil, le torrent mort dont la dernière salive tache le sol, la bête blessée sous les coups qu'elle ne comprend pas, la terreur de la vie devant la cruauté. C'est le bonheur qui perd sa voix et l'horizon sa route, une férocité indifférente qui cloue l'innocence sur la porte de l'espoir. Et c'est ce temps désespéré de solitude déchirante devant le mur trop haut.

 

Ile Eniger

Publié dans Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article