À André Laude

Publié le par la freniere

À André Laude

Depuis 2016, Tristan Cabral poète des peuples sacrifiés, enfant des dunes et de l'océan, est "incarcéré" selon es propres mots sur les hauteurs de Montpellier dans un mouroir sinistre. Ayant consacré sa vie à la poésie et au combat de David l'être humain contre Goliath le monstre du capitalisme, aujourd'hui il souffre affreusement de son immobilité forcée, de ne pouvoir ni rejoindre les ronds-points ni défiler avec les Gilets Jaunes confédérés dans les rues de Paris et des villes de la France insurgée. Il en appelle à la Grève Générale et dans un même temps à la multiplication d'actions aussi rapides que symboliques destinées à précipiter la chute la Ve République. Il m'a envoyé quelques poèmes récents. En voici un qu'il m'a demandé de transmettre aux combattants de la liberté et aux maquisards des levers de soleils à venir:

André Chenet

À André Laude* trop tôt parti et aux Gilets Jaunes

Voilà les mots pour l'AN 01!

L'AN 01 viendra! C'est sûr

N'ayez pas peur de vous brûler! Et que le poème soit votre arme absolue!

Un autre monde est dans nos mains. Comme Nazim Hikmet qui faisait des boules de soleil avec le pain noir de sa cellule. Comme Yannis Ritsos qui jouait du Théodorakis sur les barreaux de sa prison et comme tant d'autres, connus et inconnus. Comme aujourd'hui Angye Gaona la colombienne …

et SURTOUT et SURTOUT!

Parlez! Criez! Insurgez-vous! Soyez des loups dans la bergerie du silence!

TOUTE LA TERRE ECOUTE

Tristan Cabral

¨* Poète révolutionnaire français (1936 - 1995)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article