Le rosier

Publié le par la freniere

Le rosier de la terrasse a refleuri. Sans toi. J'ai froid en plein printemps. Sous la bêche du manque, je cherche encore ta main pour ne pas sombrer. Le tumulte est intérieur. Silencieux, brassé, poncé, comme pierre de torrent. Ça hurle de l'âme aux mains. Ça ne dérange pas les abeilles et les fleurs. Je te voudrais ici quand tu es nulle part. Je parle à l'absence. Rendez-moi le bonheur, c'est tout ce que je veux. Je ne sais pas vers qui je crie ces mots d'enfant qui pleure. Je ne sais pas à qui j'écris. Peut-être au rosier de la terrasse qui lui aussi, se souvient de toi.

 

Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article