Il y a eu

Publié le par la freniere

Il y a eu

Il y a eu ces heures d'enfance pareilles au cri froid du silence
un couteau d'interjections cinglantes sous l'œil noir du père
le regard froid du maître
et le blanc des pages martyrisées à l'encre violette.


Il y a eu ce chemin de solitude
ces pas perdus dans cet ailleurs de soleil où je n'étais pas
ce vide que je pénétrais à reculons

comme un soldat perdu dans le givre de la Moscova.

Il y a eu ces rêves que je claquais comme une porte qu'on ferme
cette envie d'être que j'enterrais en moi
ce parcours dans le présent de l'absence
ces mots où le poème est né.


Il y a eu le sourire d'une mère plus grand que le désir de partir.

 

Jean-Michel Sananès

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article