Je suis l'homme

Publié le par la freniere

je suis l'Homme dont
on soupèse les trous
le vent y siffle
suret, insupportable
l'Homme éparpillé
dans ses empreintes
de pas
l'Homme rugissant
contre un corps d'enfant
bleu d'avoir bu
toute la mer
je suis l'Homme ridicule
je suis l'Homme impuissant
lieu de transit
d'un siècle ignorant
de sa destination
l'Homme indécent

et vous, mes frères
mes soeurs
et vous, mes pères,
mes mères

et vous mes enfants?

mes poches crevées
et mon coeur éclusé
ce monde bat le tambour
dans ma carcasse

pillez mon corps
pilez mes os
empilez mes chairs :
vous ne construirez même pas
les fondations d'un
refuge

je suis l'Homme
sans plus

 

Florence Noel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article