Ramonage

Publié le par la freniere

Heureusement qu’il y a les mots pour colorer l’absence,

sinon tout serait gris, l’arc-en-ciel noir et blanc,

le visage du ciel aurait la mine basse

et les crayons n’auraient plus de mine.

Il y aurait tant de suie,

on n’en finirait pas de ramoner le cœur.

 

Jean-Marc La Frenière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article