La vie est a refaire

Publié le par la freniere

Je me promène sans cesse

entre le rêve d’être ailleurs et celui d’être ici,

les flocons de la neige et la rose des sables,

les fleurs du matin et celles de la nuit.

Celui qui coupe un arbre apprend à tuer l‘homme,

à blesser les insectes, les abeilles et les bêtes.

 

Je tourne en rond comme une couleuvre.

C’est le bordel dans ma tête.

Je dépoussière les meubles des idées,

lave les murs du cerveau,

passe le balai sur la mémoire.

La vie est à refaire.

 

Quand je prie sans recours au divin,

je ne m’adresse pas à Dieu

mais à l’âme des hommes.

Comment aimer la vie sans connaître la mort?

Je traverse les heures

comme un canot chavire.

 

Ce qui paraît petit est parfois l’infini

et ce qui paraît grand n’est qu’une petite chose.

La vie résiste à tout malgré les apparences.

J’ai choisi quelques mots pour affronter le pire.

La pierre tombale de l’amour se laisse colmater.

 

Je consacre mes jours à réparer le coeur,

à nettoyer la semaine des conneries quotidiennes,

à rapiécer ma chemise en très mauvais coton.

Je poursuis ma route par où passe le temps.

 

Jean-Marc La Frenière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article