Déclaration d'amour

Publié le par la freniere

Déclaration d'amour

La poésie, putain! De la poésie non pas pour ou contre un état des choses indémontrable, trop complexe, seulement une folle ferveur de vivre sans idéologies, ni dieux ni maîtres. La morale issue de cette fausse liberté de pensée influencée par un discours commun d'experts, de serfs salariés, de profs formateurs, de profiteurs politiciens, de menteurs sincères parfois mais stratèges à leur insu, dans la plupart des cas, de businessminds de la pensée agglomérée. De la poésie sans poètes, de la poésie hors de prix, hors des canoniques déférences, une poésie comme une lampe-tempête dans cette obscurité d'avant l'orage.

Déclaration d'amour

à Cristina

A quinze ans je n'aurais pas osé
te dire je t'aime
je t'admirais telle une jeune reine
et toutes les nuits
me déchirais les veines
en pensant à toi
tu vivais au bord d'un ravin
où un soleil couleur de lavande
éblouissait le voyageur
qui en ces lieux était venu se perdre
je ne me souviens pas de ton prénom
Maria Thétis, Vénus ou Shéhérazade
Tu es devenu toutes les femmes fatales
que j'ai épousées au bord des sources
ou dans les herbes tremblantes de l'aube
Tu as dénudé ma parole
et n'as jamais cessé d'enlacer
l'adolescent évanescant que je fus
celui-là même
qui a grandi et s'est offert à toi
dans le corps d'un guerrier ensanglanté
et maintenant je te déclare mon amour
avec la voix profonde
de celui qui a traversé le royaume des morts
homme douloureux mais apaisé
qui te dédie sa belle et fougueuse jeunesse
qui a reconnu en toi
toutes les femmes qu'il a aimé
celui qui à présent ose
s'alléger du poids des mots et des années
et qui te dit je t'aime je t'ai toujours aimée.

André Chenet, contaminé. Buenos Aires, le 08 Avril 2020

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article