Que c'est beau de penser à toi

Publié le par la freniere

Que c'est beau de penser à toi
 

Que c’est beau de penser à toi
A travers les rumeurs de la mort et de la victoire
Penser à toi quand on est en prison
et quand on a passé la quarantaine.

Que c’est beau de penser à toi
Voici une main oubliée sur une etoffe bleue
Et voici dans tes cheveux
La mollesse fière de ma terre d’Istanbul
C’est comme un autre homme en moi
Le bonheur de t’aimer

Que c’est beau de penser à toi
D’écrire pour toi
De te regarder couché sur le dos
Dans ma cellule
Un mot que tu as dit tel jour tel endroit
Pas le mot lui même
mais cette façon qu’il y avait de contenir
tout un monde

Que c’est beau de penser à toi
je vais encore sculpter pour toi des choses
Faire une petite boîte, une bague
Tisser trois mètre de soie
Et tout à coup
Me jetant debout
Aller coller aux barreaux de ma fenêtre
Et crier au ciel bleu de ma liberté
Tout ce que j’ai écrit pour toi

Que c’est beau de penser à toi
A travers les rumeurs de la mort et de la victoire
Penser à toi quand on est en prison
et quand on a passé la quarantaine.

Nazim Hikmet RAN

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article