Questionnement 2020

Publié le par la freniere

je ne veux écrire
pour ceux qui avant de lire
portent jugement
j’écris pour celles et ceux
qui fréquentent les écrits
en usent
et
pour interroger mes lubies
mes peurs de mort à court terme
l’anxiété l’insouciance la folie le dévouement
à la une
en ces temps de claque sur la gueule mondiale
et sur nos certitudes et espoirs
en cette apocalypse sans trompettes ni anges
seuls l’exterminateur
et le juge
ce miroir dans lequel plongent nos yeux

il est facile de s’étourdir
fuir le regard sur soi
je ne sais pour vous
moi confiné me sens inutile
je doute de mon existence
en dehors de ma maison et ses amours

la vie numérique me console peu
le soir je m’y perds
en d’autres pays en d’autres misères
je peine à habiter le silence

la mort s’est échappée
des « célébrations de vie » parfumées
en églises et salons mortuaires
assise elle se balance les pieds
au bord des fosses communes
qu’on désigne par de simples acronymes.

  Guy Jean

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article