2 poèmes de Pat Ryckewaert

Publié le par la freniere

2 poèmes de Pat Ryckewaert

Il y a des cris d'oiseaux
qui ne sont que des échos vides
à ne jamais se rejoindre
à ne jamais se serrer
à ne jamais froisser leurs plumes
ne pas savoir la chaleur du nid
et de la couvée.
Il y a des dialogues de sourds et de muets
à désespérément donner à voir
et à entendre au vent.
Les solitudes qui se cherchent un poème.

***

Je suis une mère assise au bord du temps
délivrée de son chagrin

au pur de vos regards
et au vif de vos plaies

j’ai appris le goût de vivre
et l’infinie patience.

Pat
(À jade et Jean)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article