Bonne fête maman

Publié le par la freniere

Une vieille dame, gestes fragiles, pas menus, fine silhouette, les après-midi de beau temps traversait son village, s'asseyait près de la rivière, jetait du pain aux canards, parlait aux oiseaux, aux chats errants, lissait sa robe pour ne pas la froisser. Derrière son regard, tout un monde visitait avec elle le paysage. Parfois, elle ouvrait un livre, heureuse que sa fille  l'ait écrit. Elle soulignait des phrases,  soupirait, pensait à ses cahiers à elle qui dormaient dans le tiroir d'une commode.  Elle regardait le ciel où son jardinier était parti cultiver les étoiles. Elle lui disait le manque, le serrait doucement dans son cœur. C'était une vieille dame à la voix rossignol, qui aimait les fleurs, la poésie et la musique. Elle, qui savait parler aux arbres, c'était ma mère.

 

Ile Eniger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article