Ferlinghetti

Publié le par la freniere

Ferlinghetti

Je n'ai pas couché avec la beauté toute ma vie
Je me répète sans cesse à moi-même
Ses enchants les plus faciles
Je n'ai pas couché avec la beauté toute ma vie
ni à elle je n'ai menti (1)
Je me répète sans cesse à moi-même
Comment la beauté ne meurt jamais
mais repose loin (2)
parmi les aborigènes de l'art
et bien au-dessus des champs de bataille de l'amour

C ' est au-dessus de tout (3)
Oh ouais
Assieds-toi au-dessus des sièges les plus élus de l'Église
Là où les décors se retrouvent
pour choisir les choses qui seront immortelles
Et ils ont couché avec la beauté
toute ma vie
Et ils se sont nourris de mélate
et ils ont bu les vins du paradis
et donc ils savent exactement comment
Une belle chose est une joie
pour toujours et pour toujours
Et pourquoi et puis jamais
se dissout
dans un néant rinceur (4)

Oh non je n'ai pas dormi
sur Matelas de beauté (5) comme ceux-ci
J ' ai peur de me réveiller la nuit
par peur de perdre quelque part
un mouvement que la beauté aurait pu faire
Et pourtant j'ai dormi avec la beauté
De ma façon bizarre
et j'ai fait quelques scènes de lavage
Avec la beauté dans mon lit
Alors j'ai renversé un autre poème ou deux
sur un monde à Bosch (6)

Lawrence Ferlinghetti

Remarques :
1 = dans le jeu de mots original entre ′′ lain ′′ de lay (couché) et ′′ lied ′′ à lie (mentir / gâcher), en prunonciation différente uniquement pour la vocale tonique.
2 = en original ′′ apart ", littéralement ′′ séparé ", mais j'ai préféré donner une nuance spatiale et géographique (qui a en soi le sentiment de séparation), à combiner dans le sens des aborigènes de l'art.
3 = en ambiguïté syntactique originale intraductible entre l'expression adverbiale ′′ above all ′′ (surtout) et la phrase de sens accompli ′′ it is above all that ′′ (elle, la beauté, est au-dessus de tout cela). J ' ai choisi de le rendre dans cette robe pour essayer, dans la mesure du possible, de reprendre l'ambiguïté originale, à moitié entre ′′ Et surtout ′′ et ′′ C ' est au-dessus de tout ".
4 = citation littérale (avec des inserts propres, comme l'éloquent ′′ scialacquateur ′′) des premiers vers de l'Endimione de Keats, avec l'idée de beauté Ferlinghetti est en contraste : tandis que Keats soutient la beauté classique, parfaite, absolue et métaphysique , Ferlinghetti peint une beauté pute moderne aux caractères fortement charnels.
5 = en original Beauty Rests, célèbre ligne de matelas d'une célèbre multinationale américaine (comment dire en italien Matelas Eminflex. Et en fait j'étais tenté de le traduire comme ça).
6 = le célèbre peintre de la Renaissance flamande qui peignait des tableaux infernaux et apocalyptiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article