Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre à Pierre Autin-Grenier

Cher monsieur Autin-Grenier, je vous écris de mon bain, en ce dimanche de pluie. J'ai dis à ma douce que j'étais disponible si elle avait envie de gentiment me caresser le sexe dans l'eau chaude mais je crois qu'elle a prévu d'autres façons d'embellir...

Lire la suite

Chaque côté

Les machines accélèrent sans diminuer le travail. Le progrès s'accumule sans soulager les hommes. Les oiseaux ont beau s'égosiller à perdre haleine, les moutons bêler à en perdre la laine, sur la bande sonore du siècle, on n'entend que le bruit des moteurs,...

Lire la suite

Humanisme

Rien de bon ne se construira tant que l'humanisme restera une utopie. Tant que les dogmes de l'intolérance, de l'éradication physique et mentale de l'autre, que ce soit par la djihad ou toutes autres inquisitions radicales ; tant que toutes les philosophies...

Lire la suite

Rencontre de la Montagne

Gaëtan Dostie vous invite à la première Rencontre de la Montagne autour de Louky Bersianik ce mercredi 22 avril 2009 de 14h. à 16h., au salon bleu de la Médiathèque littéraire Gaëtan Dostie 1214 , de la Montagne, Montréal, H3G 1Z1 tél. 514 861-0880 (métro...

Lire la suite

La plante aérienne (U.S.A.)

Cette touffe qui prospère sur le néant salin, Pieuvre retournée, les bras tendus vers le ciel Se desséchant sur un tronc de palmier près de la baie - Un oiseau presque - d'une presque frayeur d'oiseau, Elle est poumon du vent par qui grincent Ses tentacules,...

Lire la suite

Une fleur en pollen

Sans connaître la fleur, j'ai laissé des semences dans la terre entrouverte. Je ne suis pas allé au bout du monde mais j'ai plongé jusqu'au fond de la nuit. Quand on croit que le jour est mort, il reste un tison pour rallumer la flamme, les signes de...

Lire la suite

La courbe du couloir (Yougoslavie)

Je me vante parce que j'oublie le gardien («Vite! Vite!») courage, me dis-je, j'oublie le gardien («Vite! Vite!») la plus grande victoire est d'oublier le gardien, je me vante effrontément («Vite! Vite!) Le couloir, c'est l'Himalaya avant qu'Alexandre...

Lire la suite

La patine des mots

J'avance entre les mots avec des pneus baloune, un panier balleret sur mon guidon de bicycle. Je meuble ma parole d'une grammaire de brocante. Ma langue a la patine des vieux mots oubliés. Les mots qu'on entend trop ne veulent plus rien dire. J'évente...

Lire la suite

Ma définition de la poésie

Contrairement à une rumeur largement répandue qui la rendrait dépendante de nos regards pour exister, la poésie n'a besoin de personne pour Être. Sa permanence en amont et aval de toute chose, précède, accompagne, dépasse, tout ce que l'on peut penser...

Lire la suite

Le solstice des vieux

en descendant par le petit escalier où il faut faire attention j'ai adopté le pas des vieux c'est eux qui marchaient devant moi les craquelés les boîteux les demi souffles les femmes à coiffe jusqu'à la plus tremblante qui les menait tous vers le milieu...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>