Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lettre à la vie extrait

Parfois l'humain me manque À la croisée des larmesj'ai vu le combat de l'orang-outangcelui du blé dans le désertla forêt arrachée et la vie qui meurtl'eau jetée au parvis des temples du paraitrej'ai vu l'homme assoiffél'enfant au ventre gonfléj'ai vu...

Lire la suite

Entre le rêve et le réel

C'est fréquent le bonheur. Il se cache partout. On le déguste sur des biscottes et de petits bouts de pain. On l'entend miauler, japper, hurler. Il éclabousse les genoux dans l'eau fraîche d'un ruisseau. Il se couche avec nous. Il fait de crocs-en-jambes...

Lire la suite

Boite d'images

Nous n’avions rienet nous n’avions besoin de riennous avions mieuxet le cœur sauvage des chosestout était aussi vrai même le ciel mauvaiset le chat enfui faisait mine de rienMine Mine Mine Monsieur Minenous appelions en nous tenant le corps par la mainmaintenant...

Lire la suite

À mes enfants

Vous ne demandiez que la parole et c’est moi qui parlait. Vous ne demandiez qu’une source mais c’est moi qui buvait. Pardonnez-moi l’absence quand vous mouriez de soif. Pardonnez-moi de n’avoir pas été là, trop perdu dans mes larmes pour entendre vos...

Lire la suite

Chienne de vie

Dans cette chienne de viej'ai préféré tirer la chasse,tirer la langueet le diable par la queueque de tirer du gunou de tirer des chèquessur le malheur des autres.J'ai préféré passer l'éponge,passer mon tour,passer les bornes,passer pour fouque de passer...

Lire la suite

Le silence des hommes

Comment tu fais pour découper le ciel à même l’ombre des murs? Comment tu fais pour trouver des lucioles au cœur même des villes ou le fond des étables? Comment tu fais pour rire sans te fermer les yeux sur le jeu des grimaces? Où je me crois poète c’est...

Lire la suite

Marc Ogeret

Marc Ogeret

Le condamné à mort Jean Genet Hélène Martin Sur mon cou sans armure et sans haine, mon cou Que ma main plus légère et grave qu'une veuve Effleure sous mon col, sans que ton coeur s'émeuve Laisse tes dents poser leur sourire de loup. Titres : 1. Le vent...

Lire la suite

Sur les épaules d'un poème

La vie commence par un cri et finit dans le silence. Entre les deux, les hommes s'efforcent de parler. Entre les jours avec et les jours sans, ils se débrouillent comme ils peuvent. Certains semblent porter l'existence sur le dos comme un fardeau trop...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>