Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes nuits sont des cavernes

Mes nuits sont des cavernes où les rêves perdus rugissent comme des terreurs millénaires se désagrègent en envolées de chauve-souris que la lune dévore Je palpe le silence, je cherche, je fouille le sillage des disparus. Où êtes-vous, où es-tu, dans cet...

Lire la suite

En boule

Dès la naissance, on a tout ce qu'il faut pour mourir. Apprendre à vivre s'avère plus difficile. Des métaphores aux oxymores, des aphorismes aux versets allégoriques, des vers de terre aux verres à pied, les images s'embrouillent et les tableaux s'opposent....

Lire la suite

Ils ont dit

…je ne conçois pas un « vrai » poète qui ne serait un homme constamment soucieux de la plus grande sincérité. Comme il a le souci d’extraire l’essentiel de ses émotions pour qu’après affinage elles soient universellement recevables, perceptibles, il ne...

Lire la suite

Resquiestat in pace

Amis si je n’ai pas la chance de tomber contre un mur ou assis au soleil en regardant la mer si je meurs d’un meurtre ou d’un éblouissement si ma corde du cœur tarde un peu à casser et s’il faut me conduire dans un mouroir public retenez simplement ces...

Lire la suite

Le silence létale des poètes

Le silence létale des poètes

Christian Erwin Andersen Les poètes isolés et désintéressés, réfractaires aux honneurs officiels, lorsqu'ils ont fait leur temps, c'est à dire qu'ils sont épuisés par la maladie, leurs excès mais surtout par leur quête incessante d'expérience et de voyances,...

Lire la suite

Franco-Ontarien

Je me lève. Je prends une douche. Je me lave les cheveux. Je me rase. Je me peigne. Je suis propre comme un pape. Je me demande où je vais aller aujourd'hui. Je me demande ce que je vais écrire aujourd'hui. Je suis propre comme un pape et j'ai un carnet...

Lire la suite

Dans mon sac

Pour mes enfants et mes petits-enfants, j'aurai été l'absent, le trop absent, le beaucoup trop absent. J'aurai été un mauvais compagnon. J'aurai mal fait le père, mais j'ai tracé la route. J'aurai été l'intrus dans le deuil de chacun. J'écris des livres...

Lire la suite

Avec des trous de micro

Chaque jour, je passe deux ou trois heures au cimetière. C'est un endroit superbe pour écrire. Le lac est tout proche. Le cimetière a même les deux pieds dans l'eau. Les fourmis s'y prélassent sur le sable. Ça sent les fleurs, les arbres et l'eau du lac....

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>