Rengaine (Québec)

Publié le par la freniere

il est mort
laissez-le donc
laissez-le tranquille
 
il aimait la marie la madeleine
les olives de montagne les moutons de laine
c’est sûr et certain
comme après la pluie le beau teint
il aimait judas aussi
le méfiant trahi
et les poissons mal pêchés
et les vieilles empotées
bref il aimait bien des choses et des gens
il a fini entre ciel et terre
l’eau coulait à la place du sang
il est parti dans un cri
                                        il n’a jamais su se taire

que voulez-vous de plus
que lui voulez-vous encore
 
s’il sortait de son sort
après une longue fatigue de siècles

s’il remettait ça les miracles
les vérités à l’envers le poing dans la plaie

 
s’il fallait bon dieu
qu’on recommence toute l’histoire
avec les coups la croix les clous le tremblement
ah non merci on a d’autres hommes à fouetter
 
tenez-le donc pour mort
bel et bien dans son corps
sans revenue possible
enterré comme un os    vidé     séché
 
laissez les chiens s’y casser les dents
s’en amuser les enfants les vieillards
 
et les amoureux (parfois) les agonisants
les seuls les déments les torturés
les pas de nom pas de peau pas de pays
 
s’en souvenir
sans savoir
 
Jacques Brault

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article