Paroles indiennes

Publié le par la freniere

Amérindien
 
Je suis l’Indien d’Amérique l’Amérindien
Comme je n’ai pas laissé de documents écrits
le Blanc ne se souvient de rien
car comme il le dit si bien
dans sa langue qui ment
si l’histoire commence avec l’écrit
et que l’écrit commence avec le Blanc
l’histoire commence avec le Blanc
(et sans doute finira-t-elle avec lui)
 
Mais l’histoire de mon peuple commence
par l’écho de ma parole en sa magnificence
dans le cœur et dans la bouche de mes enfants
Et la vérité de mes paroles me vient autant
de la femme qui m’a mis au monde
que de celle qui enfante ma nation
et dont j’incarne la très pure vision
La vérité me vient aussi de la Terre féconde
et de ma constante écoute des voix sacrées du Ciel
qui me dictent dans mes rêves la voie essentielle
celle qui mène sur le sentier de la sagesse
où j’apprends que la simplicité est la vraie noblesse
La vérité me vient encore de tous les animaux
ceux qui rampent et ceux qui marchent sur le sol
ceux qui nagent au plus profond des eaux
et ceux qui font valser le ciel dans leur envol
La vérité me vient toujours de la ronde des saisons
Car l’essence de mon existence et de ma culture
c’est mon respect de tout ce qui respire sans exception
Ma culture est une action de grâces à la Nature
 
Et quand je pense à la disgrâce
dans laquelle tu as jeté ma nation
je prie pour retrouver l’état de grâce
où je suis soleil d’amour et compassion
 
Raoul Duguay Luoar Yaugud
 
 
 

Publié dans Paroles indiennes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article