Arbre (France)

Publié le par la freniere

J’aime ta présence si apaisante, les trilles des multitudes que tu abrites, cette tendre complicité du bois et de la plume.
J’aime le tracé de ta silhouette quand elle puise à l’encre de la nuit, j’aime l’indécence de tes étirements.
J’aime le chant de l’eau, la mélopée de la sève dans ton corps élancé, sous ton écorce de pachyderme.
J’aime ton étreinte avec le ciel, tous les bijoux dont il te pare.
J’aime la grâce du vent quand il joue dans tes branches.
J’aime ton silence et le battement de mon cœur contre le tien.
J’aime cette danse pulsée de la terre.
J’aime ta force tranquille, ta folie des hauteurs.
J’aime le charnel de tes racines, ton accointance avec les profondeurs
J’aime ton rêve d’alliance
Entre le Très haut
et le Très bas

Cathy Garcia

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ile 20/03/2007 00:49

Un très beau texte !