L'humus du temps

Publié le par la freniere

Je serre la main des phrases avec la paume ouverte sur les mots, les genoux noirs de boue et quelques rides au cœur. Je transporte la mer dans mes poches, des cailloux de montagne et de miettes de couleurs. Une plage se forme au fond de mes souliers à chaque nouveau pas. Mes orteils touchent à l’eau, aux coquillages et aux étoiles de mer. Je m’enfonce dans le sable du rêve d’où je m’envole comme un poisson volant. J’ai sur le dos la brume, la pluie et le soleil, la ligne d’horizon sur le bord des paupières. J’ai dispersé mes larmes dans le rire des sources. Un troupeau de racines broute l’humus du temps.
(...)


paru dans Parce que, Chemins de plume, 2007


 

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article