Sur les mots

Publié le par la freniere


Il y a certains poèmes
qu'on écrit à la hache,
d'autres aux scalpels,
la plume, à la voix.
Il y en a qu'on écrit
avec la main qui manque
et les larmes cachées.

Il en est de poussière
et d'autres de lumière,
la tête au ciel,
les pieds dans l'eau.
Il y en a qui sont d'air
et d'autres plus pesants,
la mort dans l'âme,
l'amour au cœur.

Les poèmes de bois
ont le goût des framboises.
Les poèmes de ville
se perdent aux feux rouges.

Il y a certains poèmes
qui demandent le silence
et d'autres qu'on récite
dans la mauvaise langue.

Les lignes de nos mains
s'écrivent sans parole
de la caresse à l'épitaphe.

Certains poèmes ont soif
et d'autres sont un pain,
des saules qui sourient,
des oiseaux qui pleurent.

Je dors sur les mots
et m'éveille en rêvant.

 







 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jjd 24/03/2007 09:51

Ces poèmes à la hache au scalpel à la voix à la plume façonnent le bateau ivre la coque le gouvernail et le visage unique du Peau-Rouge criard et secret qui, ICI,  les prend pour cible...Quel bonheur de l'accompagner sur ce Fleuve Impassible effervescent Babel des bleuités délires et Verbe splendide !
                    "(Ses) arcs-en..-ciel tendus comme des brides
          Sous l'horizon des mers..." AR