Texte-cirque (Québec)

Publié le par la freniere

une intense solitude
au goût de mélancolie
ma vie est un cirque
en voie de réfection

un cou de nostalgie
et cette fille de maraude
héroïne pour oublier
ce mal de vivre bigarré

mais qui donc suis-je
pour me fuir ainsi
l'âme à vau-l'eau
et l'être à vol-vent

comme dur à cuir
forlance le dragon
dans un hôtel de série B
une existence lézardée

pourquoi l'homme rapaillé
s'en est-il allé sur la place publique
et pourquoi langue de feu
ne m'attend-t-il plus
au pornographic delicatessen
et comment l'obscène nyctalope
a-t-il déserté son empire state coca blues
et quand le bison ravi s'en est-il allé
du no name bar sans me prévenir
et ainsi de suite ad infinitum amen
que sont mes amis devenus disparus
tous les copains d'abord ont pris le bord
perdu le nord battu la chamade...

corps de tattoos psaumes épidermiques
ma vie est un cirque psychédélique
mantras dans les juke-boxes du nirvana
pélieu et péloquin partis pour la gloire
moi seul ici à faire le pied-de-grue

ce soir deux cirques dans la même ville
mais une seule fille pour les gitans
jazz bop libido mojo rising
bird on a wire
le satori pique du nez
puis en rase-mottes
m'écorche le blues fragile
une oeuvre de pocket-book
écrite à l'envers du réel
underwood de visions in extremis

sous le grand chapiteau
je tire ma révérence
comme le rasta son joint
toujours universel

et moi vers celle qui m'attend
au fond du terrain vague
sous la grande ourse invisible

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article