La sébile du silence

Publié le par la freniere



On construit des maisons
comme on creuse une tombe.
On marche sur la rue
comme quelqu'un qui se noie.
plus il s'éloigne de nous.
Je suis un moine mendiant
la parole des mots.
C'est la neige qui tombe
dans la sébile du silence.


 




Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jjd 14/05/2007 01:11

Le Sage Spinoza nous ditDe ne pas nous occuperDe la Mort ni de notre tombe Ça tombe bien pour ceuxQui volent le feuAux mots Au temps Aux moines  Putain de moine ! disait ma mèreDans la cuisine paysanneCe qui faisait rire aux éclatsLes fillettes citadines Et putain de temps !Qui fuit dans sa passoireComme neige sous l’autan…

colette muyard 12/05/2007 09:53

Merci encore une fois de faire neiger tes mots dans les paumes de nos journées !J'aime bien mieux tes textes courts : à mon ( humble) avis, ils gagnet tant de force dans la concision ! Mais je dois avouer que j'apprécie énormément tous tes écrits...