Analphabète (Malte)

Publié le par la freniere

Analphabète, avec ces mains qui tremblent

j'ai tiré de sa place le livre de l'univers

pour en lire les pages jaunes sous la lampe.

Analphabète, j'en lis les mots et je trébuche,

je bégaie et j'ânonne sans comprendre.

Analphabète, je perds espoir, avec mes doigts

mordus entre mes lèvres, je le referme,

J 'éteins doucement la lumière et m'endors.

Analphabète, je rêve d'un enfant qui pleure

à jamais collé à ses examens.

Indifférent, le globe tourne et tourne,

et me transporte en lui, hébété, analphabète.

Oliver Friggieri

traduction: Martine Vanhove

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article