Les lendemains d'averse

Publié le par la freniere

 Le ciel est gros de pluie et de lumière. Nuages à gorges fraîches. Pelotes boursouflées qui escaladent bleu. Les lendemains d’averses, les ombres sont plus sombres et la lumière plus blanche.

Les ailes des oiseaux sont des petits ciseaux à couper l’horizon. Les premières éclaircies éclairent nos visages. L’infini se peint au couteau. Nos yeux s’ouvrent.


Thomas Vinau

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article