Appel aux Indiens vivants

Publié le par la freniere

liquide-68.gif
« il faut liquider 68 »

Cette déclaration guerrière de notre désormais Président de la République m’ a fait penser à la célèbrissime citation : « un bon indien est un indien mort »  (attribuée faussement à cet affreux connard à la crinière blondasse permanentée de Custer : elle est en réalité de son patron , général de l’US Army itou , Sheridan )

Nul besoin d’être un « ancien soixante-huitard » (mes amis Artufel et Belleveaux et moi sommes too young pour « en » avoir été) pour avoir été violemment , comment dire ? choqué ? (non ! ça ferait trop chochotte) , heurté ? Oui , c’est ça , « heurté » , par cet appel à « liquider » .

Ce verbe a un sens , fort , et si l’on va voir ce que Grand Robert en dit , c’est « flagrant » :

(1866, Amiel). Vendre*, écouler (des marchandises) au rabais. | Liquider le stock. | Liquider huit mille kilos de sucre  (. Inopportunité, cit.).  Loc. fam. On liquide et on s'en va. — Fig. (au sens de « on meurt ») : 3.1 La drogue lui faisait perdre ses femmes et ses amis. Or, sans les uns et les autres, plus d'argent, donc plus de drogue. Si ce n'est l'ultime dose avec laquelle on liquide et l'on s'en va. P. DRIEU LA ROCHELLE, le Feu follet, p. 38.  (1866). Fig. et fam. En finir avec (qqch.). Supprimer rapidement. • Débarrasser (se). | Liquider une affaire, un différend. | Il a tout liquidé et il a fichu le camp. • Abandonner, (fam.) bazarder, plaquer. — Par ext.  Consommer, faire disparaître en utilisant. | Liquider les restes. • Terminer. | Il a tout liquidé en un repas.  4 Votre ancienne monarchie avait depuis longtemps liquidé la féodalité.  J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. IV, IX, p. 90.  4.1 — Je suis, reprit Hachanoth, venu pour tout liquider. Ma femme n'a pas voulu s'en charger; cette corvée lui aurait  été trop pénible. Je vais arranger tout cela le plus rapidement possible, car j'ai bien d'autres choses à faire. Je vous donnerai des instructions (…) R. QUENEAU, les Enfants du limon, II, XLI.  Psychol. | Liquider un complexe, un transfert, le résoudre. (XXe; Malraux, 1928, in T. L. F.). Se débarrasser de (qqn), faire disparaître, notamment, en tuant. | Liquider un témoin gênant. | Liquider qqn physiquement, le tuer.  4.2 Tu avais pourtant de sérieux motifs de liquider Gilbert Varnove, hein ?… Quelqu'un t'a raconté, il y a une dizaine de jours environ, qu'il avait noyé Arlette, ton amie… il y a cinq ans, à Deauville.  J.-P. MELVILLE, Dialogues du film Le Doulos, in l'Avant-Scène, no 24, p. 25.

Alors ? et donc ? face à cette annonce western de « liquidation » ?

Qu’est ce qu’on peut faire , quand on est des revuistes ! d’une revue « de poésie » en plus ! et qui est titrée LIQUEUR 44 !!! (à chacun sa façon d’aggraver son K) (qui tient peut-être dans sa gueule dentue la « perle » du bonheur !!!! relisez Buzatti ) .

Et bien , par exemple , pour un numéro (le prochain, en automne), se débaptiser et devenir

LIQUIDE 68

Et puis aussi , réfléchir , gamberger , recueillir des sensations , des impressions , des reactions à cet appel à « liquidation » .

Que vous soyez « ex »-« soixante huitards » ou pas encore nés en mai 68 importe peu ! (« on a tous quelque chose en soi … d’un indien mort ! » pour « citer » le vrai-faux belge-suisse , soutien intellectuel de choix de Custer-Sarkozy ) comment réagissez vous ?

Vous avez le choix de vos armes de réponse : poèmes , textes , souvenirs , dessins , photos !

Ces vieux Peaux Rouges adorés de nos enfances disaient volontiers « c’est un bon jour pour mourir » , mais , entre nous , on les préférait quand même quand ils se barbouillaient de leurs couleurs et qu’ils montaient sur leurs chevaux (sans selles !) et qu’ils partaient sur le « sentier de la guerre » contre les tuniques bleues ! (curieux quand même ces associations de couleur : même aujourd’hui la cavalerie urbaine est en « bleu » et quand une « chambre » est très à droite on dit qu’elle est « bleu horizon » !)

APPEL donc aux vivants à témoigner très librement contre la « liquidation » de tous les peaux rouges de mai ou d’antan d’ici ou d’ailleurs !

note en bas de page : on peut se sentir « peau-rouge » et avoir été jadis « du côté » de Rintintin !  C’est ce qui fait peut-être « la différence » entre tous les Custer et les « little big man » : Custer a toujours été  du même côté , même tout petit ! Et les mecs qui , dès tout petits , ont choisi illico entre « peau rouge » et  « rintintin » sont si ce n’est dangereux , pour le moins … limités !

Deuxieme note en bas de page : dommage qu’on ne puisse pas recueillir les témoignages d’anciens « pré-soixante-huitards » comme Rabelais ou Diderot ou Hugo (pour rester entre « bons » français homologués ) (et  fuckin’ de vivants !)

Vos envois à : roger.lahu@wanadoo.fr

gros.textes@laposte.net jcb580@gmail.com

FAITES SUIVRE CET APPEL AUPRES DES VIVANTS QUE VOUS CONNAISSEZ  ET QUI NE SOUHAITENT PAS ÊTRE « liquidés »

LIQUEUR 44 est publié par les éditions Gros Textes – Fontfourane 05380 Chateauroux les Alpes

Abonnement à 3 numéros : 20 € (chaque numéro 100 pages )

Publié dans Glanures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article