Le pélican (Chili)

Publié le par la freniere

Assis sur la mer le pélican
résout des problèmes profonds:
la capacité de l’océan
à remplir sa tâche alimentaire,
la répétition des vagues,
la solitude d’une baleine,
les sortilèges de la lune,
les coordonnées du vent.

Le temps tombe sur son crâne
de juge impassible de l’eau
et sur son long nez glisse
une goutte de vague ou de pluie
telle un décret transparent.

La marée berce son poids
tandis qu’il pèse le poisson pêché
monnaie élastique
qu’il accumule dans son porte-monnaie
suspendu à sa gorge.

le porte-monnaie se remplit:
congrégations de sardines
pâles poissons d’automne
tendres merlans de Taitoa
frétillants fusiliers
ou bien méduses, calmars
mollusques phosphorescents,
crustacés couverts d’urticaires.

Soudain cet avare se lève,
la bourse pesante de poissons,
étend ses deux ailes de plomb,
et, arborant son plumage ferreux,
traverse le silence en silence
tel un navire religieux.

Pablo Néruda
Traduit par Aaron de Najran

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article