Ma montre (Bretagne)

Publié le par la freniere

Ma montre a l’âge de mes grands-parents

Les aiguilles ne tournent jamais l’une sans l’autre

Fidèles à qui leur est fidèle

Elles avancent de moins en moins vite

Comme si elles voulaient retarder l’heure

Où elles ne marcheront plus

 

Yvon Le Men

Publié dans Poésie du monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Michèle 04/08/2007 09:07

C'est très simple et très beau...