L'été s'éteint en chaise roulante

Publié le par la freniere

Il parlera longtemps

des cerises, des fraises et des pêches

qu’il n’a jamais mangées,

des baisers non reçus

lors de cette marche à l’amour

qu’écrase un soleil solitaire.

Nous mangerons bientôt

les conserves bénites

des pharmacies de l’automne.

 
Denis Vanier  
septembre 1998, inédit

Publié dans Denis Vanier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article