Mortibus

Publié le par la freniere

Revue semestrielle Mortibus. Critiques du capitalisme incarné.

Directeur de publication : Fabien Ollier.

Adresse : 5 place publique 60420 Dompierre

Tel : 03 44 51 35 88

site : http://mortibus.free-nux.org

 
Manifeste :

Indexée sur les valeurs marchandes et financières, sur la « nécessité » de l’exploitation et de la servitude, de l’entreprise et de la concurrence, la vie n’est-elle pas dans le même temps indexée sur la mort ? Si la vie doit perpétuellement s’adapter aux critères financiers, à la valeur et aux logistiques compétitives de création de plus-values, n’est-elle pas spontanément condamnée à visiter sans fin des horizons d’ennuis morbides, de destructivité, d’agressivité, d’atrophie, d’agonie, etc. ? Pour répondre à ces questions, il s’agirait de traquer et critiquer les représentants individuels et collectifs, les incarnations idéologiques, imaginaires, symboliques, artistiques, culturelles, institutionnelles, administratives, etc., d’une pétrification des devenirs de la vie qui a trouvé dans le système capitaliste globalisé un terrain psycho-patho-politique à la hauteur de ses ambitions. Nos capitalismes intérieurs et incarnés se renforcent à mesure que nous affirmons la réalité cadavérique de ce monde. Mortibus, farceuse et ironique, en refuse l’absurdité totale et propose de donner la part belle à la raison émouvante et à l’embrasement de la vie !

 

Numéro 1 : Utopies de marché, printemps 2006, 254 pages, 15 euros (épuisé).

La situation de l’utopie semble bien loin de l’enterrement. Mais n’est-elle pas cependant plus morbide que jamais ? Sans doute, la ténacité des utopies contemporaines rend-elle compte d’une métamorphose du contenu vivace et de la « raison émouvante » de l’utopie.

Avec des textes de : Miguel Abensour, Daniel Bensaïd, Daniel Blanchard, Camille Bréni, Michel Brix, Philippe Caumières, David Dadoun, Roger Dadoun, Dietrich Hoss, Estelle et Romain Humeau, Jean-Clarence Lambert, Michaël Löwy, Luis de Miranda, Olivier Morvan,   Fabien Ollier, Thierry Riffis, Philippe Riviale, Stavros Tombazos.

 

Numéro 2 : Désirs d’oseille, automne 2006, 320 pages, 18 euros.

Unis par l’argent en tant que séparés, les hommes ont Mammon pour divinité commune et l’intérêt personnel pour objectif pratique. Mais en traitant l’autre (intra-psychique et extra-psychique) comme de l’argent, on finit par le traiter comme de la merde.

Avec des textes de : Damien-Guillaume Audollent, Mad Bomber, Camille Bréni, Marie-Claire Calmus, Roger Dadoun, Tessa Dadoun, Christophe Dargère, Gilles Dostaler, Jean-Paul Gavard-Perret, Pierre Lantz, Emmanuel Loi, Franck Martin, Jérôme Martin, F. P. Meny, Bernard Maris, Luis de Miranda, Fabien Ollier, Didier Py, Philippe Riviale, Thierry Riffis, Jean-Michel Servet, Stavros Tombazos.

 

Numéro 3 : Eros zéro ?, printemps 2007, 330 pages, 18 euros.

Que peut bien vouloir dire « libération sexuelle », et que révèle l’utilisation de cette expression par ceux qui s’en irritent ou ceux qui s’en lubrifient la conscience, dans une société d’accumulation de technocapital qui fait se confondre liberté et servitude volontaire ?

Avec des textes de : Patrick Baudry, Georges Bertin, Mylène Besson, Camille Bréni, Michel Brix, Jean-Marie Brohm, Marie-Claire Calmus, David Dadoun, Roger Dadoun, Christophe Dargère, Antoine Dhoury, Ivan Dubouis, Katrine Dupérou, Jean-Paul Gavard-Perret, Olivier Gras, Claude Javeau, Mad Bomber, Franck Michel, Fabien Ollier, Thierry Riffis, Philippe Riviale, René Schérer.

 

Numéro 4/5 : Faim du travail, automne 2007, 384 pages, 25 euros.

Aujourd’hui, comme en de plus sinistres époques, l’idéologie la plus néfaste sub-siste : arbeit macht frei. L’anachronisme dans lequel nous plongent les gouvernements qui ne se plient qu’au bien-être d’un système économique devenu autonome, nous transforme en spectateur d’un vaste crime organisé. Plus qu’à tout autre moment de l’histoire, il est donc temps de dire que la liberté rend le travail.

Avec des textes de : Gilles Bizien, Marie-Claire Calmus, Philippe Caumières, Denis Collin, Laurent Cordonnier, Crisso/Odoteo, Roger Dadoun, Christophe Dargère, Christophe David, Jean-Luc Debry, Katrine Dupérou, Jacques Fradin, Jean-Paul Gavard-Perret, Philippe Godard, Olivier Gras, Dietrich Hoss, Jacques Houssay, Michel Keller, Ernst Lohoff, Mad Bomber, Fabien Ollier, Fabrice Page, Didier Pagès, Thierry Riffis, Philippe Riviale, Christelle Wable.

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article